dossier covid 19

Prise en charge des personnes - contacts

Attention :  cet article ne concerne pas les professionnels de santé

 

Définitions

 

 

1. Personne - contact

En l’absence de mesures de protection efficaces (cf. 2) pendant toute la durée du contact :

Une personne-contact est définie comme :

  • Ayant eu un contact direct avec un cas confirmé ou probable, en face-à-face, à moins de 2 mètres, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, contact physique), ou ;
  • Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins à un cas confirmé ou probable, ou ;
  • Ayant partagé un espace intérieur (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel, salle de restaurant…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24h avec un cas confirmé ou probable ou étant resté en face-à-face avec un cas confirmé ou probable durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace, même en l’absence de port de masque, sont considérées comme des personnes-contacts à risque négligeable

 

2. Mesures de protection efficaces

Sont considérés comme des mesures de protection efficaces :

  • Séparation physique isolant la personne-contact du cas confirmé ou probable en créant deux espaces indépendants (vitre, Hygiaphone®);
  • Masque chirurgical, ou FFP2, ou en tissu « grand public filtration supérieure à 90% » (correspondant à la catégorie 1 (AFNOR), porté par le cas confirmé ou probable OU la personne-contact.

 Ne sont pas considérés comme mesures de protection efficaces :

  • Masques en tissu grand public de catégorie 2 ;
  • Masques en tissu « maison » ou de fabrication artisanale ne répondant pas aux normes AFNOR ;
  • Visières et masques en plastique transparent portés seuls ;
  • Plaque de plexiglas posée sur un comptoir, rideaux en plastique transparent séparant clients et commerçants.

 

CONDUITE A TENIR

 

Depuis le 22 juillet, la prise en charge des personnes-contacts à risque est différente selon leur statut vaccinal , l’existence d’une immunodépression grave et selonqu’elles partagent ou non le domicile du cas.

 

 

CAS N°1

Personnes-contacts non vaccinées ou ayant un schéma de vaccination1 incomplet ou ayant une immunodépression grave2


 

La quarantaine des personnes-contacts vivant sous le même toit que le cas index prend fin 17 jours après la date de début des signes du cas (ou la date du prélèvement diagnostique pour les cas asymptomatiques)

 
 

 

CAS N°2

Personnes-contacts ayant un schéma de vaccination1 complet et sans immunodépression grave2


 

Dans ces deux situations si le test de dépistage réalisé (immédiatement à J7, J2, J4 ou J17) ou en cas de symptômes est positif la personne est infectée.  Dans ce cas la prise en charge est décrite ci dessous :

Si la personne dispose d'un schéma de vaccination complet : l'isolement est de 7 jours (pleins) à partir de la date de prélèvement du test positif

Toutefois, au bout de 5 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif
  • ET elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test réalisé est positif ou si la personne ne réalise pas de test, son isolement est maintenu à 7 jours. Elle ne réalise pas un second test à J7.

Si la personne présente un schéma vaccinal incomplet ou n'est pas vacciné : L’isolement est de 10 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 7 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif
  • ET elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test est positif ou si la personne ne réalise pas de test, l’isolement est de 10 jours.

 

L’isolement est effectué à domicile. Si l’isolement à domicile n’est pas possible ou que la situation de la personne laisse présager un fort risque de propagation (domicile ou nombre d’habitants peu propices à un isolement réel), une solution d’hébergement peut être proposée via la Cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI).

 

Pendant 7 jours suivant la fin de l’isolement, il est recommandé à la personne guérie de continuer à observer les gestes barrière et de porter le masque, y compris dans la sphère privée, d’éviter de fréquenter des personnes à risque de développer une forme grave de COVID-19, d’éviter de fréquenter les transports en commun, de respecter une réduction volontaire des interactions sociales, et de privilégier le télétravail.

 

1Schema complet de vaccination :

  • Avoir reçu une dose :

    • du vaccin Janssen® depuis 4 semaines

    • des vaccins suivants : Cominarty® de Pfizer, COVID-19 Vaccine Moderna®, Vaxzeria® d’Astra Zeneca et Covishied® d’Astra Zeneca et avoir un éventuel antécédent documenté d’infection qui a pour conséquence de limiter le nombre de dose nécessaire pour avoir son immunité. 

    • depuis au moins 7 jours pour les vaccins suivants : vaccins Cominarty® de Pfizer, COVID-19 Vaccine Moderna®, Vaxzeria® d’Astra Zeneca et Covishied® d’Astra Zeneca

  • Avoir reçu deux doses d'un des vaccins suivants : Cominarty® de Pfizer, COVID-19 Vaccine Moderna®, Vaxzeria® d’Astra Zeneca et Covishied® d’Astra Zeneca depuis au moins 7 jours

  • Avoir reçu 3 doses d'un des vaccins suivant : Cominarty® de Pfizer, COVID-19 Vaccine Moderna®, Vaxzeria® d’Astra Zeneca et Covishied® d’Astra Zeneca depuis au moins 7 jours pour les personnes ayant une immuno-dépression grave. 

2Immunodepression grave :

  • Patients atteints de cancer

  • Patients sous traitement immunosuppresseur

  • Patients dialysés

  • Patients transplantés de moelle osseuse

  • Patients transplantés d’organes solides